Référé du 15 mars 2018

D’après le dernier testament de Johnny, Laeticia Hallyday hérite de la globalité de son patrimoine immobilier et l’ensemble de ses droits d’artiste. Ce document établit selon la loi californienne permet de choisir ses héritiers et de déshériter ses enfants. La loi française n’autorise pas le défunt à déshériter ses enfants.
Dans un premier temps, le 12 février, Laura Smet, fille de Nathalie Baye, David Hallyday, fils de Sylvie Vartan, ont dénoncé devant la justice le dernier testament de leur père, Johnny Hallyday, Ils pensent que le droit français doit être appliqué.
Dans un second temps, Laura et David ont souhaité écouter l’album posthume de leur père, dont la date de sortie est prévue dans le courant du mois de mars 2018, Læticia n’a pas souhaité leur communiquer la maquette du disque en précisant que Johnny lui avait légué ses droits artistiques.
Laura et David ne demandent pas l’interdiction de cet album mais souhaitent seulement l’écouter pour s’assurer du « respect de l’intégrité artistique de l’entier contenu de ce disque » et sont « soucieux que le public dispose d’enregistrements conformes aux exigences de l’artiste ». 

Le 4 octobre, Johnny avait fait écouter les premiers enregistrements bruts de quelques titres à Laura.
Laura et David regrettent de ne pouvoir régler ce différent à l’amiable et se voient contraint de saisir, en référé, le 17 février 2018, Tribunal de Grande Instance de Nanterre. Une première audience réunira les deux clans le 15 mars 2018 à 14 h 30.
Cette première audience devant la justice devrait porter sur la gestion des droits liés à l’héritage artistique de leur père et notamment le droit moral qui s’y attache, les droits d’auteur, d’interprétation ou d’image.
Dans une prochaine audience, le tribunal devra statuer sur une autre demande des héritiers soit, le gel des biens immobiliers du chanteur et la mise sous séquestre de ses droits d’auteur.
Les conseillers des deux aînés comptent expliquer que les affaires de Johnny se faisaient en France et que le droit français doit s’appliquer. En effet, même si ses filles étaient scolarisées en Californie, c’est en France qu’il s’est marié, a adopté ses enfants, fait toute sa carrière, vendu tous ses disques, touché la majorité de ses revenus et y est enterré. C’est donc le droit français qui doit s’appliquer et non la loi Californienne.
La date de cette assignation n’est pas encore connue. Les avocats de Læticia Hallyday doivent se préparer et réunir leurs arguments.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×
×

Panier