Audience du 18 décembre TGI de Paris

Le 27 novembre 2018, le Tribunal de Grande Instance de Paris, auditionnais en référé, les avocats de Laura Smet, David Smet (Hallyday) et Laeticia Smet (Hallyday) afin de statuer sur le gel de 75 % des royalties découlant des ventes de disques de Johnny Hallyday. Cela correspond à la part d’héritage des quatre enfants de Johnny Smet (Hallyday). Pour le moment, les royalties sont bloquées par les maisons de disques.

Les avocats des deux ainés ont plaidé et indiqué qu’ils avaient peur que les royalties soient versées dans le trust JPS en Californie et qu’ensuite, il soit impossible de les faire ressortir.

En effet, le trust a demandé que tous les biens et redevances lui soient versés. Le tribunal californien doit examiner cette demande le 22 janvier 2019, d’où l’urgence du référé au TGI de Paris.

Ce mardi 18 décembre 2018, le TGI de Paris a rendu sa décision. Seule la part d’héritage qui reviendrait à Laura et David, si le droit français s’appliquait, sera bloquée soit 37 % des royalties. Les parts de Joy et Jade Smet, leurs sœurs restent disponibles.

Le tribunal a justifié sa décision. Il estime qu’il existe un risque de « dommage imminent » car si la justice américaine ordonnait le transfert de l’ensemble des redevances dans le giron du trust, elles y entreraient « de manière quasiment irréversible ». David et Laura seraient dans l’impossibilité de « recouvrer la part successorale à laquelle ils pourraient prétendre ».

Le 22 mars 2019, le tribunal de Nanterre décidera de la compétence de la justice française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.