1995 – L’hymne à l’amour

Les paroles ont été écrites en 1950 par Edith Piaf et la musique de Marguerite Monnot

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier

Tant qu’l’amour inondera mes matins
tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m’importent, les problèmes
Mon amour puisque tu m’aimes

J’irais jusqu’au bout du monde
j’oublierais brunes et blondes
si tu me le demandais

J’irais décrocher la lune
J’irais voler la fortune
Si tu me le demandais

Oh, je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais

On peut bien rire de moi
je ferais n’importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t’arrache à moi
Si tu meurs, que tu sois loin de moi
Peu m’importe
Si tu m’aimes
Car moi je mourrai aussi

Nous aurons pour nous l’éternité
Dans le bleu de toute l’immensité
Dans le ciel, plus de problèmes
Mon amour, crois-tu qu’on s’aime

Dieu réuni ceux qui s’aiment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×
×

Panier