1976 – La Mort D’Ophélie

Auteur : Gilles Thibaut– Compositeur : Pierre Groscolas

Un saule penché sur le ruisseau
Pleure dans le cristal des eaux
Ses feuilles blanches.

Ophélie tressant des guirlandes
Vient présenter comme une offrande
Des fleurs, des branches.

Pour caresser ses boutons d’or
Pour respirer son jeune corps
Le saule se penche

Mais sous elle, un rameau se brise
Le saule en pleurs la retient prise
De par sa manche.

Ophélie lui dit qu’il est bon
Quand le ruisseau, dans un frisson,
Casse la branche.

Ophélie file au fil de l’eau
Qui vient gonfler son blanc manteau
Contre ses hanches.

Son cri s’éteint comme une joie.
La boue immonde où elle se noie
Prend sa revanche.

Un saule penché sur le ruisseau
Pleure dans le cristal des eaux
Ses feuilles blanches.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×
×

Panier